Des mesures pour l’équilibre famille-travail-activité physique

Des mesures pour l’équilibre famille-travail-activité physique

Le temps est difficile à trouver dans notre mode de vie souvent trop occupé… Évidemment, le travail en accapare la plus grande partie. Comment, comme employeur, pouvez-vous aider vos employés à maintenir un bon équilibre entre ces trois sphères?

48 %

des parents ont l’impression de courir toute la journée pour faire ce qu’ils ont à faire.¹

Même si on aurait aimé que ça soit un bon pas de course pour s’entraîner, ce n’est malheureusement pas le cas.

Manque de temps

Principale raison chez les 25-44 ans pour ne pas pratiquer autant d’activité physique qu’ils le désirent.²

2/5

Seulement 2 adultes québécois sur 5 ont un niveau d’activité physique hebdomadaire suffisant pour en tirer des bienfaits sur le plan de la santé.³

L’Observatoire des tout-petits a publié récemment les résultats d’un grand sondage populationnel, et en a tiré des conclusions importantes sur les mesures de la conciliation famille-travail. On a réalisé rapidement que la problématique du temps pour les employés est la même pour passer davantage de temps en famille et pour pratiquer des activités physiques régulièrement.

Mais, bonne nouvelle pour les employeurs : les mesures recommandées pour la conciliation famille-travail sont semblables à celles permettant de faire la promotion de l’activité physique en entreprise. En plus, les bénéfices pour l’employeur sont pratiquement les mêmes :

Avantages pour l’entreprise

Mesures de conciliation famille-travail selon l’Observatoire des tout-petits⁴

  • Augmentation de la productivité
  • Atmosphère détendue dans l’organisation
  • Recrutement plus facile
  • Meilleure rétention du personnel
  • Diminution des absences

Mesures de promotion de l’activité physique selon ACTIZ⁵

  • Plus de productivité
  • Meilleure gestion du stress
  • Fidélisation des employés
  • Meilleur esprit d’équipe
  • Moins d’absentéisme

À part le choix de quelques mots, c’est très proche, non? Alors voici comment faire d’une pierre deux coups.

Les horaires flexibles : bon pour la famille et bon pour la forme

On ne peut pas prévoir la fin du « 9 à 5 », mais on peut certainement en assouplir la rigueur! Les études démontrent que la perception qu’une personne a de la flexibilité de son temps de travail est associée à une augmentation de la fréquence à laquelle elle pratique des activités physiques.⁶ Voici des mesures que l’employeur peut offrir, et des exemples de la façon dont l’employé peut s’en servir. Vous verrez comment les mêmes mesures peuvent faciliter la conciliation famille-travail et la pratique d’activités physiques au travail.

Varier la durée de la pause repas

L’employé peut choisir de prendre une longue pause pour faire une activité physique le midi, ou une plus courte pour quitter le travail plus tôt et aller chercher son enfant et pratiquer une activité physique avec lui.

Décaler l’heure de début et de fin de la journée type de travail

Peut-être que pour un employé, commencer à 10 h au lieu de 9 h lui évite de perdre 40 minutes de déplacement en heure de pointe. En plus, cette nouvelle disponibilité peut lui permettre d’être présent pour la routine du matin des enfants (ou celle du soir, selon le décalage), d’aller s’entraîner ou d’utiliser le vélo entre la maison et le bureau.

Favoriser les horaires réguliers

L’aménagement d’horaires réguliers aide un employé à planifier ses activités, ce qui est bénéfique tant pour la famille que pour que l’activité physique.

Et pourquoi pas réduire le temps de travail?

La possibilité de faire des semaines de travail comprimées sera la solution pour certains, d’autres préféreront faire moins d’heures et gagner moins d’argent pour avoir plus de temps pour la famille et leurs activités. Parfois, un poste partagé entre deux personnes est une solution pour tous!

Éviter les heures supplémentaires

Dans tous les cas, il est préférable de ne pas faire d’heures supplémentaires. L’impact est plus important qu’on pourrait le croire : il nuit évidemment au temps consacré aux tout-petits à la maison, mais aussi à la pratique régulière d’activités physiques. Selon l’Observatoire des tout-petits, 48 % des parents réalisent chaque semaine des tâches professionnelles en dehors de leur horaire de travail habituel, comme répondre à un appel, écrire un courriel, ou faire des heures supplémentaires.⁴ D’autres études indiquent que les heures supplémentaires de travail sont associées à un faible niveau d’activité physique chez les employés; la diminution est encore plus marquée chez les personnes qui travaillent plus de 45 heures par semaine.⁷ Sans parler du stress que les heures supplémentaires peuvent provoquer. 

Travailler de la maison

Le télétravail peut être une belle solution pour accommoder une situation familiale occasionnelle ou particulière, ou pour libérer du temps qui servira à la pratique d’activités physiques. La majorité des Québécois passent une grande partie de leur temps au travail (de type sédentaire à 40 % en Occident)⁸ ou en déplacement motorisé vers celui-ci.⁹

L’important, c’est d’offrir des possibilités, d’être à l’écoute de vos employés et de faire preuve de flexibilité pour répondre à leurs besoins.

Gagner du temps en étant actifs au travail

La pratique d’activités physiques au travail permet aux employés d’avoir plus de temps libre en dehors du travail.

 Avec les installations d’activité physique à l’interne, les employés gagnent vraiment du temps. Les gens sont actifs avec leurs collègues, ça crée des liens, et en plus, quand ils ont fini leur journée de travail, ils se sont déjà entraînés, c’est formidable! 

Alexandre Baril, associé en certification, Soluce

> Voir Alexandre dans notre portrait vidéo de son entreprise

 J’ai trois enfants. Si je ne faisais pas de sport au bureau,  je n’en ferais pas ailleurs, je n’ai pas vraiment le temps. En plus, après avoir été actif, je suis plus reposé et je peux profiter pleinement du temps avec mes enfants à la maison. 

Benoit Sansregret, développeur logiciel, Devolutions

> Voir Benoit dans notre portrait vidéo de son entreprise

Des leviers pour les entreprises

Prêt à passer à l’action? Les moyens ne manquent pas pour les entreprises d’ici, dont les possibilités de financement offertes par le gouvernement. Voici nos références : 

2
Institut de la statistique du Québec et ministère de l’Éducation du loisir et du Sport (2006). Enquête québécoise sur les activités physiques, sportives et de loisir. Tome II (Tableaux et résultats).
3
Institut de la statistique du Québec (2016). La santé des Québécois : 25 indicateurs pour en suivre l’évolution de 2007 à 2014, Résultats de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes.
6
GRZYWACZ, J. G., CASEY, P. R., et coll. (2007). « The Effects of Workplace Flexibility on Health Behaviors : A Cross-Sectional and Longitudinal Analysis », Journal of Occupational and Environmental Medicine, vol. 49, no 12, p. 1302-1309.
7
KIRK, M. A. et RHODES, R. E. (2011). « Occupation Correlates of Adults’ Participation in Leisure-Time Physical Activity : A Systematic Review », American Journal of Preventive Medicine, vol. 40, no 4, p. 476-485.
8
CHURCH, T. S., THOMAS, D. M., et coll. (2011). « Trends Over 5 Decades in US Occupation-Related Physical Activity and Their Associations with Obesity », PLoS ONE, vol. 6, n° 5, p. e 19657.
9
CAMERON, C. et CRAIG, C. (2004). Augmenter l’activité physique : construire des milieux de travail actifs, Institut canadien de la recherche sur la condition physique et le mode de vie.

Partager

Inscrivez-vous à l'infolettre

Une foule de ressources, d'outils et d'idées pour favoriser l'activité physique au travail.