FERMER

Comment améliorer sa marque employeur grâce à l’activité physique? [Balado]

Comment améliorer sa marque employeur grâce à l’activité physique? [Balado]

Dans le cadre de son podcast Athlètes-Entrepreneurs, Amélie Delobel s’est entretenue avec Pascal Nguyen, ceinture noire en kung-fu et directeur des opérations chez TKNL, une entreprise de création d’événements qui a su instaurer des mesures pour inciter les employés à être plus actifs. Voici un résumé et quelques extraits de l’épisode no. 173, réalisé en collaboration avec ACTIZ.

Actif depuis toujours, Pascal Nguyen a pratiqué différents sports : soccer, hockey, volleyball, skateboard, vélo de montagne, escalade et, sur le tard, les arts martiaux. « J’ai commencé le kung-fu à 30 ans et j’ai vraiment eu la piqûre. Je me suis donné corps et âme pour la discipline qui est un mélange de combat, d’autodéfense, de maniement d’armes et de développement personnel », confie le gestionnaire-athlète au micro.

Comment a-t-il réussi à inciter les employés à bouger au travail? Pascal Nguyen souhaitait profiter de son heure de lunch pour améliorer son cardio. Il a joint le club de marche dans les sentiers derrière l’entreprise. Il a exploré les divers itinéraires (de 2,4 km, 5 km ou 10 km) et a décidé de les franchir en courant. « Il s’est naturellement créé un club de course. Il y en avait pour tout le monde. C’était le fun de voir les gens qui allaient courir avant de manger. »

 Quand on montre les images du gym, les gens sont impressionnés, c’est bon pour la marque employeur. C’est aussi intéressant à montrer pour motiver les autres entreprises à suivre ce genre de démarche. Quand ils voient l’historique et l’aboutissement du projet, c’est inspirant. 

Pascal Nguyen, directeur des opérations chez TKNL

De fil en aiguille, Pascal Nguyen a aussi voulu parfaire son entraînement de kung-fu. Il a installé un sac d’entraînement (punching bag) dans l’entrepôt. « Une collègue a demandé que je lui enseigne le kick-boxing. Le lendemain, six employées étaient intéressées. Ça a pris une tangente exponentielle. À travers mon parcours, l’aspect coaching me tient à cœur. C’était normal de donner de mon temps pour ces gens. » Les séances dans le gym de fortune ont fait boule de neige. Des collègues ont commencé à offrir des cours de judo et de CrossFit. 

« Chez TKNL, il y a toujours eu cette volonté de bouger en groupe, les employés sportifs sont nombreux. Des parties de hockey et de baseball étaient organisées, mais rien n’était fait de façon structurée », indique Pascal Nguyen. 

L’activité physique pour améliorer la marque employeur

Après six ans à voir ses employés s’exercer dans l’entrepôt, la direction a accepté de mettre en place un gymnase permanent pour répondre à la demande et ainsi développer la marque employeur. « On était à la croisée des chemins. J’ai peu après pris connaissance de l’existence d’ACTIZ et de la subvention PAFEMAP. » Grâce à ce soutien financier, l’entreprise a pu se doter d’une salle aux équipements variés et bonifier son offre de cours de groupe. « On organise des activités mensuelles, on propose des pauses actives. On a un très bel environnement sportif, accessible 24/7, les gens sont contents et motivés. »

Pascal Nguyen souhaite que d’autres entreprises emboîtent le pas. « Quand on montre les images du gym, les gens sont impressionnés, c’est bon pour la marque employeur. C’est aussi intéressant à montrer pour motiver les autres entreprises à suivre ce genre de démarche. Quand ils voient l’historique et l’aboutissement du projet, c’est inspirant. »

Écoutez l’entrevue complète avec Pascal Nguyen menée par Amélie Delobel sur Athlètes-Entrepreneurs : Comment améliorer sa marque employeur grâce à l’activité physique.

Partager

Inscrivez-vous à l'infolettre

Une foule de ressources, d'outils et d'idées pour favoriser l'activité physique au travail.