FERMER

Comment réussir son projet d’activité physique en entreprise? (Balado)

Comment réussir son projet d’activité physique en entreprise? (Balado)

Faire la promotion de l’activité physique en entreprise, c’est déjà bien. Mais l’objectif ultime, c’est de bâtir un programme d’activité physique qui perdurera dans le temps.

Dans le cadre d’un balado réalisé par l’équipe du Groupe Défis, ACTIZ a répondu aux questions de Daniel Riou, fondateur, kinésiologue, et coureur qui souhaitait connaître les meilleurs moyens de réussir un projet d’implantation de l’activité physique en milieu de travail.

Quelle est l’erreur principale que les entreprises commettent en lien avec l’activité physique en milieu de travail?

Se lancer sans avoir obtenu l’engagement clair de la direction ou de l’organisation.

Le fait de choisir des initiatives sans avoir pris le temps d’impliquer et de sonder les employés (avant, mais aussi après l’activité, afin de connaître leur appréciation), ou de réfléchir à savoir si c’est la plus adaptée à la réalité de l’entreprise.

Ou encore, penser qu’une seule initiative pourra convenir pour tous. Les entreprises sont composées de personnes différentes (âge, forme physique, type d’emploi, situation personnelle ou familiale, etc.). Ce qui est intéressant pour un ne l’est pas toujours pour l’autre, et il faut penser à plusieurs pistes d’actions complémentaires, en portant une attention particulière à celles qui rejoindront les gens moins actifs afin de mobiliser un maximum de gens!

Il y a aussi le fait de tout faire faire à l’externe, c’est-à-dire d’engager un professionnel pour faire un plan d’activité physique, mais sans sonder nos employés afin de savoir quelles activités les intéressent. Il est essentiel de créer un comité à l’interne pour évaluer nos mesures ou activités et savoir si elles seront utilisées et appréciées à long terme. 

Quelle est la différence entre des initiatives structurantes et non structurantes?

Les mesures structurantes s’inscrivent dans les habitudes des entreprises et favorisent la pratique régulière d’activité physique à long terme :  

  • Un projet créé par et pour l’entreprise.
  • Adaptée à la réalité et la culture de l’entreprise, afin de faciliter l’engagement individuel et collectif. 
  • Mobilisant, rassembleur et ayant des retombées bénéfiques pour l’ensemble du personnel.
  • Permets la qualité de l’expérience, le plaisir et l’envie de recommencer régulièrement. 
  • A le potentiel de se poursuivre et d’évoluer dans le temps pour s’intégrer dans les pratiques, le fonctionnement ou la culture de l’entreprise. 

Voici quelques exemples de mesures structurantes : 

  • l’aménagement d’installations sportives sur les lieux de travail;
  • l’achat de matériel et d’équipements sportifs et de plein air;
  • l’organisation et la promotion d’activités physiques;
  • un programme, des accommodements, des formations ;
  • une stratégie soutenue par des activités de reconnaissances, des incitatifs ou des récompenses. 

Les mesures non structurantes ne favorisent pas la pérennité de la pratique d’activité physique :

  • Elles sont ponctuelles, comme les frais d’inscription ou coûts d’entrée (pour un événement, un parc aquatique, un centre de ski, un camp, une expédition, etc.).
  • Les cadeaux, les objets promotionnels ou les incitatifs financiers ont un effet à court terme sur la motivation et la persévérance de la pratique. Ces mesures doivent plutôt être organisées, soutenues et répétées dans le temps pour maintenir la participation.

Pour générer un engagement, et possiblement une habitude, l’activité physique doit être reproduite plusieurs fois par semaine pendant au moins trois semaines. De plus, la véritable condition de l’engagement est reliée à la qualité de l’expérience. Un projet structurant serait plutôt de soutenir, pendant plusieurs semaines, la période de préparation à un événement sportif (et que ce soit réalisé dans le plaisir!).

Par où commencer pour implanter un bon projet d’activité physique en milieu de travail?

Pour augmenter nos chances de succès dans la mise en œuvre de notre programme de promotion de l’activité physique, il faut bien démarrer notre démarche. Notre guide Faciliter l’implantation de l’activité physique en milieu de travail, téléchargeable gratuitement, pourrait vous aider. 

Voici comment débuter en 4 étapes.

1. Rallier des gens dans le projet, en commençant la direction

Il faut obtenir l’accord et l’engagement de la direction. Elle est décisionnelle et possède les leviers pour la mise en œuvre : ressources financières, humaines, matérielles, etc.

Il faudra fournir aux décideurs de l’information pertinente et des exemples simples et réalistes démontrant les résultats.

Il s’agit de trouver les bons arguments: ceux qui correspondent à la réalité de l’entreprise. ACTIZ a d’ailleurs créé un argumentaire de direction pour vous aider dans cette démarche! 

Par exemple : cibler, une problématique, une situation, un enjeu rencontrés par l’entreprise : absentéisme élevé, mauvais climat de travail, problème de rétention du personnel, productivité à améliorer, gestion du stress inadéquate, troubles musculosquelettiques (douleurs physiques), etc.

Pour générer un engagement, et possiblement une habitude, l’activité physique doit être reproduite plusieurs fois par semaine pendant au moins trois semaines. Un projet structurant serait plutôt de soutenir, pendant plusieurs semaines, la période de préparation à un événement sportif.

— Kim Lalanne, ACTIZ

Une fois la ou les problématiques identifiées, on détermine en quoi l’activité physique serait une bonne solution pour les résoudre.

On peut également partager des témoignages de chefs d’entreprise qui sont passés à l’action ou encore des résultats d’entreprises qui ont fait la promotion de la pratique d’activités physiques auprès de leurs employés, et démontrer les bénéfices retirés par l’employeur et les employés. Encore une fois, ACTIZ.ca regroupe une foule de témoignages pour vous aider à convaincre votre direction ou vos employés! 

2. Nommer une personne responsable et selon le contexte et la taille de l’entreprise, on peut envisager de constituer un comité. 

Les avantages d’un comité permet la participation des employés dans le processus : 

  • Démontrer le sérieux de la démarche et s’assurer qu’il y ait un ou des porteurs pour mettre en œuvre les actions et faire les suivis.
  • Multiplier les ambassadeurs pour faire la promotion de l’activité physique

Le comité idéal serait constitué : 

  • d’un membre de la direction;
  • de profils diversifiés : niveaux d’activités physiques variés.

3. Ensuite, on fait le point, on dresse un portrait de la situation pour aider par la suite à orienter les actions que l’on mettra de l’avant

On se pose les questions suivantes :

  • Où en est votre entreprise?
  • Qu’en pensent vos employés? 
  • Quelles sont les conditions actuelles de l’entreprise qui facilitent ou non à la pratique d’activités physiques (par exemple : horaires flexibles, supports à vélo pour encourager les déplacements actifs, emplacement, programme de remboursement à la pratique sportive, etc.)

Évidemment, on sonde les employés pour savoir ce qu’ils en pensent! 

  • Prendre le temps de sonder les besoins et intérêts du personnel, pour savoir où ils en sont par rapport à leur pratique et quels types d’initiatives les stimuleraient.
  • · Important de sonder un maximum de gens, idéalement l’ensemble du personnel et d’aller chercher l’avis des personnes plus sédentaires.

Et encore une fois, ACTIZ a même déjà un outil de sondage à personnaliser pour votre situation!

4. Se fixer un objectif à atteindre

Avant de passer à la planification des activités, il peut être intéressant de se fixer un objectif à atteindre à l’aide d’un plan de réalisation, un autre outil qui vous est fourni gratuitement sur le site d’ACTIZ

Lorsque cette étape sera réalisée, vous pourrez planifier, mettre en œuvre et évaluer les actions mises en place! 

Les entreprises sont composées de personnes différentes (âge, forme physique, type d’emploi, situation personnelle ou familiale, etc.). Ce qui est intéressant pour un ne l’est pas toujours pour l’autre, et il faut penser à plusieurs pistes d’actions complémentaires, en portant une attention particulière à celles qui rejoindront les gens moins actifs afin de mobiliser un maximum de gens!

— Kim Lalanne, ACTIZ

Quelles interventions selon vous génèrent le plus grand retour pour le moins d’efforts?

Le temps est l’obstacle numéro 1 à la pratique d’activités physiques. Ainsi, la conciliation travail-vie personnelle-activité physique est une bonne option.

Permettre aux gens plus de flexibilité au niveau de leur horaire, de prendre quelques minutes sur leur temps de travail pour faire de l’activité physique ou se changer à la suite d’une activité, c’est peu coûteux, mais très gagnant.

Faire appel à des professionnels en promotion de la santé et de l’activité physique comme des kinésiologues.

Cette collaboration vous aidera à guider votre démarche, à adapter vos interventions selon les besoins des employés, notamment ceux qui débutent, et à soutenir la motivation des troupes dans le développement et le maintien des nouvelles habitudes. Voici comment choisir un professionnel pour aider à implanter l’activité physique en entreprise

Finalement, dans tous les cas, les initiatives qui auront été réfléchies par et pour l’entreprise ont plus de chance de générer de l’impact.

Comment intégrer une perspective de développement durable dans la promotion de l’activité physique?

Partager

Inscrivez-vous à l'infolettre

Une foule de ressources, d'outils et d'idées pour favoriser l'activité physique au travail.