FERMER

Pénurie de main-d’œuvre : 3 PME qui ont contourné le problème grâce à l’activité physique

Pénurie de main-d’œuvre : 3 PME qui ont contourné le problème grâce à l’activité physique

Avec le taux de chômage historiquement bas qui sévit ces années-ci, plusieurs employeurs ont du mal à trouver des travailleurs et des travailleuses. Conséquemment, certaines entreprises, les grandes comme les petites, ressentent une pression pour attirer et retenir les gens au sein de leur groupe.  

Les dirigeants et dirigeantes tentent donc de trouver des avenues de solution pour contrer ce problème. Or, dans une ère où les employé·es aiment s’offrir une belle qualité de vie et sont enclins à miser sur le bien-être au travail, certains employeurs ont constaté que, pour se démarquer de la concurrence, offrir la possibilité de faire de l’activité physique au travail constitue une option de choix.  

Les avenues sont diverses, peut-on observer. Elles vont de la mise en place d’une salle de sports dans les locaux de l’entreprise jusqu’aux sorties de groupe en plein air, en passant par des cours de yoga ou des séances de méditation guidées. 

Voici trois PME au sein desquelles l’activité physique s’est avérée efficace pour contrer la pénurie de main-d’œuvre. 

RVE : une offre d’activité physique au goût des employé·es 

Basée à Laval, l’entreprise Recharge Véhicule Électrique (RVE) a connu un essor fulgurant ces dernières années. Dans ce contexte, elle a besoin d’un personnel stable et a choisi de miser sur l’exercice physique pour retenir son monde. 

RVE a donc sondé son personnel, histoire de s’assurer que son offre d’activités soit au goût de la majorité. Suivant les suggestions émises, on a notamment installé un terrain de badminton dans l’entrepôt de l’entreprise, lieu qui est devenu fort populaire auprès des employés, rapportent les dirigeants de la boîte. Si vous souhaitez sonder votre personnel, n’hésitez pas à utiliser le questionnaire d’intérêt ACTIZ.  

Mais encore, à fréquence régulière, on organise des sorties en plein air, en plus d’offrir une séance de méditation hebdomadaire. Au quotidien, on propose par ailleurs des pauses actives, que l’on pense à des séances de yoga debout ou à de brefs entrainements de 15 minutes animés par un employé, et ce, tout juste après la réunion d’équipe.    

Tout le monde est à la recherche de perles rares. Pour les garder, il faut créer du bien-être au travail et rendre nos gens heureux. 

Stéphanie Coïa, conseillère en communication et relations publiques chez RVE

« On emploie essentiellement des milléniaux. Au-delà du salaire, ils accordent beaucoup d’importance aux vacances, à la conciliation travail et vie professionnelle et à l’environnement au travail », fait valoir Stéphanie Coïa, conseillère en communication et relations publiques chez RVE. 

La dame souligne que le but de l’employeur est que les employé·es s’épanouissent au travail. « S’ils sont heureux, ils seront les meilleurs ambassadeurs de la marque employeur et pourront nous aider à trouver des candidats. Je ne serais pas étonnée que des employeurs courtisent nos employés », souligne-t-elle. « Tout le monde est à la recherche de perles rares. Pour les garder, il faut créer du bien-être au travail et rendre nos gens heureux. » 

Nexus : des heures pour bouger pendant le travail 

La pénurie de main-d’œuvre est un enjeu de taille particulièrement dans le secteur des technologies de l’information, où l’on peine à recruter pour les postes vacants.  

L’entreprise Nexus a compris que l’activité physique arrive au premier plan des incitatifs pour attirer les employés. Au sein de cette entreprise montréalaise, on s’assure que le manque de temps ne donne pas lieu à une sédentarité non désirée.  

Pour faciliter la vie active de ses employés, elle offre à ses employés deux heures pour bouger, et ce, à l’heure qui leur convient le mieux. Or, les résultats sont concluants. 

À ce jour, on estime que 99 % des employés utilisent ce temps pour pratiquer une activité physique de leur choix. D’ailleurs, ils sont nombreux à en profiter pour s’entraîner ensemble, ce qui n’est rien pour déplaire à l’employeur. 

Devolutions : des équipements pour jouer ou s’entraîner au travail

À Lavaltrie, l’entreprise Devolutions a aussi misé sur l’activité physique et observe que cette pratique fidélise le personnel. Au sein de cette société, qui est experte en solutions de gestion d’accès privilégiés, de mots de passe et de connexions à distance, on mise sur les activités physiques et on en facilite l’accès aux employés.  

Ces derniers trouvent, au sein de leur entreprise, tous les équipements requis pour s’adonner au ping-pong, au baby-foot, au billard et au volleyball, entre autres. Deux fois par jour, les employés peuvent interrompre leur travail pour des pauses pour jouer ou s’entraîner. 

Au sein de cette entreprise, les dirigeants y voient une manière fructueuse d’attirer de nouveaux employés.  

« Quand j’ai vu comment ça se passait dès l’entrevue de sélection, comment tout le monde me faisait sentir que je faisais partie de la famille, je me suis dit : moi, je repars pas d’ici! », témoigne Jenny Knafo, spécialiste du marketing des produits au sein de l’entreprise. 

L’entreprise compte désormais une centaine de travailleurs, le personnel y est en santé, s’absente moins souvent et le sentiment d’appartenance y est grand.  

« Si j’avais un conseil à donner aux dirigeants d’entreprise, ce serait de ne pas hésiter à mettre en place des mesures pour favoriser le conditionnement physique en entreprise », commente la directrice des ressources humaines de Devolutions. « Nos activités nous permettent de prendre le pouls de l’esprit d’équipe et de la satisfaction des employés. C’est inestimable! » 

Partager

Inscrivez-vous à l'infolettre

Une foule de ressources, d'outils et d'idées pour favoriser l'activité physique au travail.