FERMER

La semaine de travail de 4 jours: bénéfique pour l’activité physique et la productivité?

La semaine de travail de 4 jours: bénéfique pour l’activité physique et la productivité?

L’idée de la semaine de travail de 4 jours fait son chemin ici comme ailleurs. On l’évoque aujourd’hui pour relancer l’économie après la pandémie ou pour faciliter la conciliation travail-famille. Saviez-vous que cette mesure peut également favoriser la pratique d’activité physique et même la productivité? C’est ce qu’a constaté le manufacturier Abitibi & co. qui a franchi le pas avec un succès inespéré!

Fabricant de canots, de bateaux de pêche et de kayaks, abitibi & co. compte 16 employés à temps plein qui travaillent dans son usine de Rouyn-Noranda. On y fabrique à la main de 400 à 500 embarcations nautiques par année. La semaine de travail sur 4 jours y a été instaurée il y a deux ans, après avoir sondé le personnel.

Réfléchir autrement

L’idée a d’abord germé au sein de la direction après la lecture du livre Let My People Go Surfing : The Education of a Reluctant, écrit par Yvon Chouinard, fondateur de la marque de vêtements de plein air Patagonia. Chez abitibi & co., on souhaitait miser sur le bien-être et la qualité de vie des employés de façon concrète. Comment? En réduisant le nombre d’heures travaillées, tout en incitant les travailleurs à bouger davantage en nature durant leurs temps libres (consultez notre article Activité physique en plein air :  7 façon de profiter des infrastructures près de votre lieu de travail).

L’intention était bonne. Mais le défi, de taille. « Nous avons une réalité d’usine, la production se fait à la chaîne. Serions-nous en mesure d’offrir une semaine de travail réduite et un horaire flexible dans ce contexte? Les gens nous disaient que ça ne marcherait pas, que c’était impossible. Il a fallu réfléchir autrement, penser en dehors de la boîte et en faire l’essai », explique Mélanie Turbide, conseillère en management stratégique pour le fabricant.

La mesure s’est déployée sur une base volontaire et selon un horaire flexible. « On a proposé aux employés de nous présenter l’horaire qu’ils souhaitaient, en respectant certaines balises. Tous ont choisi de travailler 4 jours/semaine en été, tandis que quelques employés préfèrent travailler 5 jours/semaine en hiver », indique Mme Turbide.

Des travailleurs plus matinaux sont à l’usine dès 6 h 30 le matin. D’autres profitent d’une arrivée un peu plus tardive. « S’ils veulent faire des modifications à leur horaire, on leur demande de nous aviser au moins deux semaines à l’avance pour ajuster l’horaire de production. Contre toute attente, c’est hyper fonctionnel et très bien intégré. »

Le fabricant met une flotte d’embarcations à la disposition de son personnel. « On peut les utiliser pour une petite sortie ou une fin de semaine de canot-camping. C’était un non-sens : on avait des employés qui n’avaient jamais fait de canot! On leur a suggéré d’essayer ce qu’ils fabriquaient tous les jours. »

Un succès sur toute la ligne

Hausse de la productivité

Sur un trimestre, le nombre d’embarcations produites est resté sensiblement le même. « À une ou deux embarcations près, on arrive à produire autant, en moins d’heures travaillées. Nous sommes plus performants sur quatre jours. On a coupé le vendredi où l’efficacité fait souvent défaut », dit Mélanie Turbide.

Réduction de l’absentéisme

« Comme les gens ont congé le vendredi, ils en profitent pour prendre leur rendez-vous chez le dentiste ou le médecin durant cette journée. On n’a pas à réajuster la production en cours de semaine. »

Chaque entreprise a sa réalité, mais il ne faut pas baisser les bras avant même d’y avoir bien réfléchi. Il faut penser au-delà du nombre de journées de production. Les bienfaits sont exponentiels

Mélanie Turbide, conseillère en management stratégique, abitibi & co

Augmentation de la motivation

Le lundi matin, les gens arrivent reposés, plus motivés, note Mélanie Turbide. « Ils prennent des pauses plus courtes, ils arrivent à l’heure. On a cessé de donner des avertissements. Cette mesure a donné un boost positif. Les employés qui ont commencé à faire du canot ont aussi une meilleure compréhension du produit, de l’importance d’être minutieux dans sa fabrication. »

Fidélisation des employés

« Nos gens nous disent à quel point ils apprécient cette liberté qu’on leur accorde, ils sont reconnaissants. » L’entreprise offre aussi un programme d’entraînement en ligne auquel elle s’est abonnée en cours de pandémie. « On l’a fait adapter à notre réalité, certains employés avaient des maux en raison de mouvements répétitifs. On se donne parfois des rendez-vous pour s’entraîner ensemble, ça crée une belle dynamique. »

Image positive de l’entreprise

Abitibi & co. prône des valeurs d’achat local, d’environnement et de développement durable. Le fondateur est lui-même un amoureux de la nature et des grands espaces. La semaine de 4 jours s’inscrit bien dans la philosophie de l’entreprise. « On est très attentifs à la santé des employés, autant mentale que physique. »


Le Québec est-il prêt pour la semaine de 4 jours?

À ce jour, peu d’entreprises québécoises ont adopté la semaine de travail de 4 jours. Les travailleurs québécois qui occupent un emploi à temps plein consacrent en moyenne 38,8 heures par semaine à leur boulot (2020, Statistique Canada).


Des résultats positifs démontrés

Plusieurs études ont montré que la semaine de 4 jours a un impact positif pour les entreprises et les employés. Dans le rapport Going public : Iceland’s Journey To A Shorter Working Week (juin 2021), on fait état de plusieurs effets bénéfiques observés lors de projets pilotes menés en Islande : hausse marquée du bien-être, de l’esprit d’équipe et de la productivité au travail, réduction des symptômes de stress et d’épuisement professionnel, meilleure conciliation travail-famille, partage des tâches ménagères plus équilibré, hausse du niveau d’activité physique, meilleure qualité de vie. D’autres indiquent une diminution de l’empreinte carbone, en raison du retrait des routes de millions de voitures.

Partager

Inscrivez-vous à l'infolettre

Une foule de ressources, d'outils et d'idées pour favoriser l'activité physique au travail.