FERMER

Axial : diversifier les activités physiques pour plaire au plus grand nombre

Axial : diversifier les activités physiques pour plaire au plus grand nombre

Dans un désir de promouvoir de saines habitudes de vie et de favoriser une saine gestion du stress au sein de son équipe, Axial une agence web de Sherbrooke a participé à la première édition de Formule ACTIZ. Au gré des ateliers et des rencontres inspirantes, l’employeur a pu ajuster sa stratégie pour développer une offre pérenne d’activités physiques.

Horaire flexible et gym au bureau : oui, mais encore!

Déjà sensibilisée à l’importance du bien-être et de la santé en entreprise, la direction d’Axial proposait depuis un moment un horaire flexible à ses 25 employés. On offrait également l’accès au service de prêt-à-manger sain Buddha-Frigo, tandis qu’un petit gym au bureau (avec douches) était à la disposition des intéressés.

L’objectif d’une participation à Formule ACTIZ? C’était d’abord « assoir ces mesures sur des bases solides » et présenter une demande de soutien financier PAFEMAP. Plusieurs projets étaient sur la table : l’agrandissement du gym, une station extérieure d’entraînement, des pauses actives et la création d’un défi sportif.

« Après quelques ateliers, nous avons réalisé que l’important était avant tout de varier notre offre pour plaire au plus grand nombre d’employés. On a aussi constaté qu’il y avait un manque dans notre façon de communiquer les informations », affirme Marie-Josée Pagé, directrice de production chez Axial. 

Dans le cadre de Formule ACTIZ, l’entreprise a été appelée à sonder les employés, à réfléchir aux options possibles. « Nous en sommes encore à l’étape de réflexion, nous brassons des idées », disait Mme Pagé, après trois ateliers. Des idées qui, au fil des semaines, ont fini par se concrétiser.

Activité physique au travail : trouver des leaders à l’interne

Inspirée par les bons coups d’entreprises inspirantes, comme TKNL et Soluce, l’agence a confirmé sa volonté de trouver à l’interne des leaders intéressés à démarrer des activités, à organiser des sorties. L’objectif : diversifier les propositions et équilibrer la charge de travail associée. « L’initiative ne peut pas reposer sur les épaules de deux personnes. On doit impliquer des alliés qui souhaitent partager leurs passions », soutient Mme Pagé. Voyez d’ailleurs comment créer un comité responsable de l’activité physique en entreprise dans cet article.

 L’initiative ne peut pas reposer sur les épaules de deux personnes. On doit impliquer des alliés qui souhaitent partager leurs passions. 

Marie-Josée Pagé, directrice de production chez Axial

Trois mois après la fin du programme, Axial compte un nouveau comité social, « notre escouade du bonheur », chargé de mettre en œuvre des activités pour faire bouger les employés. « Notre principal défi est, encore à ce jour, de trouver plusieurs porteurs de ballons pour diversifier l’offre et se réinventer pour toucher le plus de monde possible », selon la directrice.

L’agrandissement de la salle d’entraînement est toujours au cœur du projet. L’employeur a monté son plan de match et a rencontré un expert pour l’aménagement de la salle. « On souhaite que l’environnement soit ergonomique, que l’espace soit optimisé. » Une demande PAFEMAP a été déposée pour financer cet espace.

Bouger au travail : répondre aux besoins de tous

En attendant, on ne se tourne pas les pouces. « On sait que le gym ne répond pas à tous les besoins. Aussi, on a décidé de développer dès maintenant des activités qui ne sont pas trop coûteuses et qui intéressent nos gens », précise Mme Pagé.

Parmi les nouvelles initiatives, l’entreprise a organisé un défi sportif de type « cubes énergie ». « Ça permettait à tous de participer en faisant des activités qui leur plaisaient, tout en étant motivés par une équipe derrière eux. »

Plusieurs employés ont aussi participé au Défi Entreprises qui se déroulait à Trois-Rivières en juin. « On en a profité pour organiser un week-end de camping. Ça a été super agréable. » On propose désormais des 5 à 7 actifs, avec match de volleyball. « Pour l’instant, nos initiatives passent par de petits défis. » À l’automne, on prévoit inviter les employés à des randonnées de groupe et autres activités de plein air.

Payer ses employés pour bouger : un investissement payant!

Parce que payer les employés pour faire de l’activité physique, ça peut être payant, l’employeur offre 200 $ à chaque employé, pour l’achat de vêtements de sport, de chaussures de course, d’abonnement au gym ou d’inscriptions sportives. On compte en faire une mesure annuelle. « Avant, les employés avaient accès à un spa et ça ne fonctionnait pas vraiment. On prend cet argent qu’on redistribue autrement, pour en faire profiter le plus grand nombre. »

L’activité physique se fait de plus en plus présente chez Axial, mais rien n’est gagné. « Ancrer l’activité physique dans les habitudes, ce n’est pas une question de mois, mais d’années, avec des hauts et des bas. C’est un travail de tous les jours », conclut Marie-Josée Pagé.

 Ancrer l’activité physique dans les habitudes, ce n’est pas une question de mois, mais d’années, avec des hauts et des bas. C’est un travail de tous les jours. 

Marie-Josée Pagé, directrice de production chez Axial
ateliers-collaboratifs_FormuleACTIZ

Partager

Inscrivez-vous à l'infolettre

Une foule de ressources, d'outils et d'idées pour favoriser l'activité physique au travail.