Stress au travail : sources, conséquences et solutions
Stress au travail : sources, conséquences et solutions

Saviez-vous que plus du tiers des employés qualifient leurs journées de travail d’assez ou d’extrêmement stressantes? ¹ Pour être capable de s’occuper de la gestion du stress, il faut d’abord savoir de quoi on parle. Il existe aussi des solutions efficaces, comme encourager la pratique régulière d’activités physiques au sein de son entreprise, pour améliorer la situation.

Qu’est-ce que le stress au travail?

Commençons par la définition du stress lui-même : le stress est la réaction du corps à une menace réelle ou perçue. C’est notre façon de réagir à une situation, pas la situation elle-même. La kinésiologue et formatrice en gestion du stress Marie-Ève Corriveau appuie la définition du grand chercheur Hans Seyle : le stress est l’ensemble des moyens physiologiques et psychologiques mis en œuvre par une personne pour s’adapter à un événement donné.² « Ça inclut tous les facteurs qui peuvent faire varier l’équilibre d’une personne. Il faut vraiment considérer l’individu dans son environnement », précise-t-elle.

Au travail, le stress se manifeste souvent quand on pense que les exigences d’une situation sont plus élevées que les ressources dont on dispose.³ Le parfait exemple est la surcharge de travail : un employé peut être stressé s’il doit accomplir de nombreuses tâches (exigence élevée) et qu’il considère qu’il n’a pas assez de temps pour les faire (ressource faible).

Quelle est la différence entre le stress et l’anxiété?

On utilise souvent les termes stress et anxiété de façon équivalente, car les symptômes se ressemblent et les deux se manifestent souvent ensemble. En gros, la différence, c’est que le stress se concentre sur les pressions externes auxquelles on a du mal à faire face, et que l’anxiété porte sur l’inquiétude ou la peur des choses qui pourraient nous menacer.⁴

Quelles sont les sources de stress au travail?

Dans son livre Les 7 pièces manquantes du management, Jean-Pierre Brun regroupe les facteurs de stress au travail dans ces catégories :

  • le manque de reconnaissance au travail;
  • le manque de soutien;
  • le manque de respect;
  • la difficulté de concilier travail et vie personnelle;
  • la surcharge de travail;
  • l’absence de participation aux décisions;
  • l’ambiguïté des rôles.⁵

Des chercheurs ont aussi identifié 4 éléments quasiment universels qui provoquent du stress :

  • la diminution du contrôle;
  • l’imprévisibilité;
  • la nouveauté;
  • la menace à l’ego.⁶

Chaque personne réagit différemment à ces facteurs potentiels de stress, et chacun doit apprendre à se connaître pour savoir ce qui l’affecte le plus. Ensuite, chaque personne doit explorer les meilleures façons pour elle de gérer son stress, par exemple en pratiquant une activité physique qui lui plaît.

Ainsi, la gestion du stress au travail est à la fois une démarche personnelle et une démarche d’entreprise. En tant que gestionnaire, vous pouvez réduire les facteurs de stress potentiels.

Quelles sont les conséquences du stress au travail?

Pour l’employé

Les indicateurs ne manquent pas pour reconnaître une situation de stress chez un employé. On peut remarquer de la démotivation, de l’isolement, une perte de confiance en soi, même un sentiment d’incompétence. L’humeur est souvent affectée (agitation, anxiété, irritabilité, agressivité, etc.).

La personne qui souffre de stress va également ressentir des symptômes physiques comme la transpiration, le cœur qui bat plus vite, les muscles qui sont tendus, les maux de ventre, les maux de tête. L’impact santé peut se traduire par un système immunitaire plus faible, de l’insomnie et même une augmentation du risque de dépression. Selon une étude, le stress excessif au travail augmente de 80 % le risque de dépression chez les personnes qui subissent de fortes demandes psychologiques au travail ou qui perçoivent dans leur emploi une faible autonomie décisionnelle.⁷

Pour l’employeur

Les conséquences du stress au travail pour l’employeur sont concrètes, et souvent coûteuses :

Quelles sont les solutions possibles?

Perte de productivité

  • Les employés vivant du stress peuvent manquer à leurs responsabilités et faire des erreurs de jugement.
  • Il y a plus de tensions entre les employés et de difficultés à communiquer.

Absentéisme

  • Selon une étude, 78 % des participants ont indiqué que la principale raison de leur absence du travail était liée à la santé mentale.⁸

Risques en sécurité

  • Les employés stressés sont plus à risque de mal exécuter des manœuvres et de se blesser.

Roulement de personnel

  • Le stress vécu par un employé peut le mener à l’épuisement professionnel (« burn out »), ce qui nécessite un arrêt de travail. Les employés stressés peuvent quitter leur emploi, ce qui entraîne des coûts importants pour le recrutement et la formation.

En tant que gestionnaire, on peut explorer les sources de stress qui peuvent être présentes dans l’entreprise. « Quand je donne des formations sur la gestion du stress en entreprise, je recommande aux gens de s’écouter, tout simplement, et de partager la responsabilité du stress – c’est autant celle du milieu de travail que de l’individu. Faire des activités ensemble aide beaucoup à se connaître aussi », ajoute Marie-Ève Corriveau. C’est une bonne approche pour améliorer le climat de travail.

Les études démontrent aussi que la pratique régulière d’activités physiques aide à réduire le stress. En l’incluant au milieu de travail, on ajoute des bénéfices supplémentaires, comme l’amélioration des relations interpersonnelles. 

Pourquoi l’activité physique aide-t-elle à la gestion du stress?

Pour répondre à la question, revenons à la définition du stress. C’est une réaction du corps à une menace. On reçoit une bonne dose d’adrénaline et de cortisol. Ces hormones sont géniales — à l’origine, elles nous ont permis de survivre quand on faisait face à un prédateur; ce sont aussi elles qui vous feront sortir en courant d’un immeuble en feu!

En fait, le stress mobilise de l’énergie. C’est parfois très utile, mais dans les cas de stress au travail, l’énergie mobilisée est rarement utilisée. C’est alors qu’elle se transforme et se manifeste par des symptômes non désirés.

C’est là que l’activité physique au travail prend tout son sens. Elle permet d’utiliser cette énergie. Même si la dépense d’énergie n’est pas immédiatement après la réaction de stress, la pratique régulière d’activités physiques permet de réduire les symptômes du stress.³

Ses effets sur la santé psychologique sont reconnus tant chez les personnes ayant des troubles psychologiques que chez celles qui n’en ont pas. C’est donc aussi efficace en prévention qu’en traitement.⁹

Comment favoriser l’activité physique au travail?

Nous avons plein d’idées pour vous, et des outils pour vous aider à mettre les bonnes mesures en place, de la bonne façon. Visitez notre section Boîte à outils.

Question de vous montrer comment c’est possible, nous vous invitons à regarder l’histoire de Devolutions, une entreprise qui a misé sur l’activité physique et qui en récolte le fruit!

Prêt à passer à l’action?

Super! On a des outils à télécharger, que vous pouvez utiliser dès maintenant. Découvrez ce qui peut vous être utile ici.

1
https://www150.statcan.gc.ca/n1/daily-quotidien/140612/dq140612b-fra.htm
2
SEYLE, Hans (1962). Le stress de la vie (The Stress of life, 1956). Paris : Éditions Gallimard. 464 p.
3
https://cmha.ca/fr/documents/le-stress
4
https://www.heretohelp.bc.ca/q-and-a/whats-the-difference-between-anxiety-and-stress
5
BRUN, J.-P, (2008). Les 7 pièces manquantes du management : une stratégie d’amélioration du bien-être au travail et de l’efficacité des entreprises. Montréal : Transcontinental; Ed. de la fondation de l’entrepreneurship. 200 p.
6
http://www.portailrh.org/effectif/fichedemo.aspx?f=55206
7
SIEGRIST, J. (2008). « Chronic Psychosocial Stress at Work and Risk of Depression : Evidence from Prospective Studies », European Archives of Psychiatry and Clinical Neuroscience, vol. 258, no 5, p. 115.
8
https://www.mentalhealthcommission.ca/Francais/news-article/13522/les-employes-canadiens-identifient-le-stress-lie-au-travail-comme-etant-lune-des
9
RAGLIN, J. S. et WILSON, G. S. (2012). « Exercise and its Effects on Mental Heatlh », Dans : Bouchard, C., Blair, S. N., Haskell, W., éditeurs, Physical Activity and Health, Second ed, Human Kinetics, Champaign.

Partager