FERMER

Entrevue avec François Lambert : santé mentale des entrepreneurs et activité physique

Entrevue avec François Lambert : santé mentale des entrepreneurs et activité physique

Bon nombre d’entrepreneur·es le savent, l’importance de prendre soin de sa santé, générale et mentale, est non négligeable dans le succès professionnel. Le sommeil et l’alimentation ont leur importance, mais l’activité physique arrive aussi au sommet des facteurs qui peuvent contribuer à la santé mentale et à l’épanouissement de l’entrepreneur·e et, par extension, à l’essor de son entreprise. 

L’activité physique aide non seulement à être plus productif, mais elle aide aussi à prévenir les maladies et à accroître la créativité. Elle améliore la qualité du sommeil, favorise la concentration et réduit le stress ainsi que les risques de dépression. L’exercice contribue par ailleurs à atteindre un niveau d’énergie optimal, ce qui convient parfaitement aux entrepreneur·es qui veulent que leur cerveau fonctionne à pleine capacité.  

Autant de facteurs qui sont essentiels pour les hommes et les femmes d’affaires qui veulent performer et réussir tout en conservant un bel équilibre de vie. Or, sur ce point, il n’y a pas plus convaincu que l’entrepreneur François Lambert.  

Le sport au quotidien : François Lambert s’en fait une priorité 

J’ai toujours mis le sport en priorité. Si je veux être performant, c’est essentiel. Au minimum, je me réserve toujours entre une heure et une heure et demie d’activité physique par jour.

François Lambert, entrepreneur 

Plusieurs l’ont connu comme l’un des entrepreneur·es de l’émission Dans l’œil du dragon au petit écran, d’autres comme un concurrent de la téléréalité Big Brother Célébrités, ou le suivent désormais à l’émission Les débatteurs de Noovo. Mais d’abord et avant tout, François Lambert est un entrepreneur qui développe des nouveaux produits et des nouveaux marchés au sein de son entreprise. 

Sous un profil un peu moins connu de tous, François Lambert est aussi un athlète. Il avait d’ailleurs l’habitude des entraînements de haut niveau et réalisait des triathlons, il y a une dizaine d’années. Aujourd’hui, les triathlons sont moins fréquents, mais le sport est toujours aussi présent dans son quotidien, lui qui varie désormais ses activités physiques entre la natation, la course et le vélo.  

Quand on ne met pas le sport dans son horaire, ça ne fonctionne pas. Il faut que ça se passe. C’est non négociable.

François Lambert, entrepreneur

« Je me promène entre les trois, mais le sport, pour moi, c’est à tous les jours, dit-il. J’ai toujours mis le sport en priorité. Si je veux être performant, c’est essentiel. Au minimum, je me réserve toujours entre une heure et une heure et demie d’activité physique par jour. » 

Non seulement il s’en fait une priorité, mais il fait de l’espace dans son agenda pour ne jamais rater ce rendez-vous avec lui-même. « Quand on ne met pas le sport dans son horaire, ça ne fonctionne pas. Il faut que ça se passe. C’est non négociable », témoigne-t-il. 

Pour les affaires, il considère que l’activité physique est un aspect prioritaire aussi bien pour la santé mentale que pour le moral. « Le sport évacue la pression, l’anxiété, et ça me fait un bien énorme », dit-il. « Souvent, quand je ne trouve pas de solution, au lieu de tourner en rond et de procrastiner, je vais courir. » D’ailleurs, c’est prouvé, renchérit-il. « Quand on amène notre cerveau le plus loin possible et qu’on n’a pas de solution, on va faire du sport et c’est à ce moment qu’on atteint le wow moment. » 

François Lambert en a observé les bienfaits au boulot, mais aussi à la maison. Si une discorde se présente, rien de tel que de sortir de la maison et d’aller courir pour revenir avec un esprit zen et quelques solutions, souligne-t-il. 

Le sport à l’agenda des entrepreneurs :  une pratique désormais généralisée 

François Lambert constate que la grande majorité des hommes et des femmes entrepreneurs qu’il côtoie ont acquis de saines habitudes alimentaires et, surtout, que ceux-ci s’entraînent sur une base régulière. « En fait, je n’en connais aucun·e qui ne s’entraîne pas. Aucun·e dans mon cercle d’amis, en tous cas. »  

Quant à sa propre condition, François Lambert avoue qu’il ne reviendrait pas aux années qu’il a connues quand il ne faisait pas de sport. À 55 ans, il apprécie totalement sa forme physique. « Avec ce que je fais aujourd’hui, je n’aurais aucune honte à me comparer à un gars de 25 ans au point de vue de l’endurance, des capacités et de la concentration », dit l’entrepreneur.  

Il encourage d’ailleurs tous les gens d’affaires à insérer le sport à leur agenda, peu importe la discipline. « Ça peut être une marche au moins trois fois par semaine », dit-il. « Une marche rapide ou une marche en forêt, ça fait la job. »   

François Lambert

Partager

Inscrivez-vous à l'infolettre

Une foule de ressources, d'outils et d'idées pour favoriser l'activité physique au travail.